Une reprise de l’activité économique encourageante

Développement du Marché. En mars, l'indice MSCI World net total return (en USD) a progressé de 3,33 %, l'Eurostoxx 50 (rendement net en EUR) a enregistré une hausse de 7,88 %, tandis que le S&P 500 progressait également, de 4,24 %. Le Dollar Index (DXY Index) s'est apprécié de 2,59% sur la période tandis que le rendement générique du Trésor à 30 ans s’est raffermi, de 2,15% à 2,41% et que l'indice VIX est passé de 27,95 à 19,40.

Commentaire Mensuel
21 Avr 2021

Développement du Marché. En mars, l’indice MSCI World net total return (en USD) a progressé de 3,33 %, l’Eurostoxx 50 (rendement net en EUR) a enregistré une hausse de 7,88 %, tandis que le S&P 500 progressait également, de 4,24 %. Le Dollar Index (DXY Index) s’est apprécié de 2,59% sur la période tandis que le rendement générique du Trésor à 30 ans s’est raffermi, de 2,15% à 2,41% et que l’indice VIX est passé de 27,95 à 19,40.

D’une manière générale, le mois de mars a été encourageant, avec l’activité économique mondiale poursuivant son retour progressif vers la normalité. Le moteur prédominant a été la réduction graduelle des restrictions de mouvement, qui a, à son tour, soutenu un rebond du commerce mondial. Les perspectives pour les économies développées, conjointement à l’intensification des campagnes de vaccination, semblent meilleures que celles des économies émergentes pour les semaines/mois à venir. Pour ces dernières, la tendance est plus terne, car les campagnes de vaccination sont moins engagées et ces pays sont encore aux prises avec des rebonds de la pandémie (Inde, Brésil et Argentine par exemple).

Cette normalisation progressive s’exprime également par les indicateurs de sentiment du marché. La volatilité implicite des marchés boursiers, par exemple, est repassée sous la barre des 20% sur le S&P 500 (indice VIX), le plus bas niveau depuis février 2020.

En prenant un peu de recul, nous constatons que le premier trimestre de 2021 s’est avéré plutôt mouvementé pour les marchés d’actions du monde entier. Les yeux initialement rivés sur les risques politiques émanant d’une nouvelle administration américaine, les évènements importants se sont déroulés sur un tout autre plan pour les marchés actions, comme souvent. En effet, la performance à un chiffre du MSCI World obscurci une importante transition de « leadership », marquant probablement la fin du « marché Covid » et le passage à une normalisation à plus grande échelle.

Les premières semaines de ce trimestre ont d’abord été marquées par la poursuite des tendances du marché des actions par rapport à celles observées au quatrième trimestre 2020. Elles ont toutefois été renforcées par un appétit croissant pour le risque, notamment pour les valeurs récemment introduites en bourse, et sur d’autres thèmes populaires, ce qui, à notre avis, était un facteur de prudence.

Depuis la mi-février, le « leadership » s’est nettement inversé en faveur des sociétés bénéficiant de la reprise, probablement soutenu en ce sens par l’intensité de la distribution de vaccins aux États-Unis, associée à un plan de relance supplémentaire représentant près de 10 % du PIB. La transition, qui a commencé pour certains sous-secteurs après l’annonce des vaccins en novembre, montre maintenant un dynamisme rare, mesuré par la performance relative.

En ligne avec bon nombre d’expériences passées, le style « value » surperforme dans un marché globalement ascendant plutôt que dans le contexte d’une correction, même si une analyse plus granulaire montre une faiblesse et parfois même des retours négatifs importants dans certaines groupes précédemment « chauds » du marché, tels les SPACs. La rotation actuelle est toutefois notable pour les investisseurs, non seulement en raison de son intensité, mais car elle s’étend à bons nombres de classes d’actifs : Le scénario de reprise économique embrassé par les investisseurs est en effet encore plus clair sur les marchés de taux, où un rebond des Treasuries s’est d’abord accompagné d’une normalisation des anticipations d’inflation, jusqu’à ce que la hausse des taux réels à 10 ans cristallise ce nouveau positionnement pro-cyclique.

Perspectives de Marché

Nous pensons que la tendance du marché va muter de valorisations en expansion vers une performance plus saine, axée sur la croissance des bénéfices à moyen terme, et que cela nécessitera une approche équilibrée et axée sur la qualité des sociétés. En effet, nous considérons que le régime de marché actuel est susceptible de persister, en particulier dans les régions où les fondamentaux soutiennent une reprise à long terme.

Aux États-Unis, l’ampleur des mesures de relance combinée au rythme des vaccinations plaide en faveur de la tendance actuelle. En Europe, davantage d’incertitudes de l’ordre macroéconomique, combinées à certaines flambées de contamination Covid, pourraient altérer la tendance, offrant potentiellement de nouveaux points d’entrée. Nous persistons à penser qu’au cours des prochains trimestres, le marché boursier pourrait être de plus en plus guidé par les fondamentaux des entreprises individuelles et par l’impact d’une économie qui se normalise lentement sur leurs trajectoires de bénéfices à long terme, plutôt que par des facteurs macroéconomiques et stylistiques à l’échelle du marché. Cela devrait à son tour conforter les gestionnaires actifs dans leur quête de performances différenciées.

La prudence est de mise en ce qui concerne le paysage géopolitique et plus particulièrement les relations sino-américaines, qui, même sous une nouvelle administration américaine, continuent de montrer des signes de tension importants. Les prévisions de croissance ayant finalement, et à grands frais, montré des signes de vie, toute perturbation émanant de la sphère géopolitique serait une regrettable occasion manquée.

Le Sturdza Family Fund – Stratégie

Comme nous l’avions indiqué précédemment, nous avons été à l’affût de nouvelles opportunités. Les marchés ayant connu une période de volatilité implicite légèrement accrue au cours du mois de mars, nous l’avons mise à profit pour initier un certain nombre de positions directement via les actions et/ou indirectement via des options put, au cas par cas. Dans certaines situations, un rapport risque/rendement a été jugé particulièrement intéressant via des produits dérivés (Pool Corp, par exemple) et dans d’autres, l’opportunité immédiate de l’action est apparue comme la plus convaincante. Dans tous les cas, cependant, nous construirons progressivement ces positions au fur et à mesure que de nouvelles opportunités se présenteront.

 

Comme toujours, nous invitons les investisseurs ou les investisseurs potentiels du Sturdza Family Fund à discuter des opportunités avec l’équipe d’investissement s’ils souhaitent comprendre notre point de vue sur la situation actuelle et les positions détenues dans le portefeuille. N’hésitez pas à contacter Adam ou à visiter la page du Sturdza Family Fund >

Adam TurbervilleAdam Turberville
Directeur
+44 1481 742380
a.turberville@ericsturdza.com

 


Les opinions et déclarations contenues dans ce document sont celles de la Banque Eric Sturdza SA en sa qualité de Conseiller en Investissement du Fonds au 14/04/2021 et sont basées sur des recherches et modélisations internes. Veuillez cliquer sur la page des clauses de non-responsabilité pour afficher les clauses de non-responsabilité complètes.