La vigueur persistante des bénéfices soutient les places boursières

Développement de marché: Après un léger repli en septembre et début octobre, le marché a rebondi une nouvelle fois pour atteindre un sommet historique à la fin du mois.

Commentaire Mensuel
11 Nov 2021

Développement de marché: Après un léger repli en septembre et début octobre, le marché a rebondi une nouvelle fois pour atteindre un sommet historique à la fin du mois.

Alors qu’environ 40% des sociétés du MSCI World ont publié leurs bénéfices trimestriels, les premiers enseignements sont que les surprises positives en matière de bénéfices se maintiennent à un niveau élevé sur un plan historique, mais se normalisent lentement par rapport à la période post-Covid. En effet, sur base des niveaux actuels, le niveau agrégé actuel de 12 % serait le plus faible depuis le deuxième trimestre 2020.

Plus généralement, les surprises en termes de revenus suivent la même tendance, convergeant vers les niveaux observés au deuxième trimestre 2020, et fournissant des arguments aux optimistes, les yeux rivés sur les niveaux de surprises absolus, comme aux plus pessimistes, focalisés sur la dérivée seconde.

On relèvera que la forte dépendance du marché par rapport aux grandes entreprises de la technologie ainsi que les ventes records (et performance boursière associée) de Tesla ont propulsés les indices pondérés par la capitalisation à la hausse. Toutefois, les chiffres relativement modestes d’Apple et d’Amazon – qui résultent en grande partie des pressions exercées sur la chaîne d’approvisionnement et les coûts – ont contrebalancé une partie de ces résultats vers la fin du mois. Dans l’ensemble, les bénéfices publiés sont encourageant pour le marché des actions, ce dernier étant plutôt confronté à l’incertitude liée au secteur immobilier chinois et au ralentissement de la croissance du PIB. Pourtant, les attentes des investisseurs étaient souvent supérieures à celles des analystes, tout signe de médiocrité étant sanctionné par d’importantes réactions négatives post-bénéfices.

Les tensions sur les chaînes d’approvisionnement et les pénuries d’énergie ont monopolisés l’attention des intervenants lors des conférences téléphoniques, de nombreuses entreprises attribuant leurs chiffres de ventes anémiés à des problèmes d’approvisionnement, qu’il s’agisse de biens de consommation courante ou de composants de haute technologie, ce qui a suscité la nervosité des investisseurs à court terme. Les gouvernements s’attèlent maintenant à devoir résoudre ces problèmes par diverses voies, en prolongeant les heures d’ouverture des ports californiens, par des pourparlers sur l’augmentation de la production de gaz en Russie ou par le retour à un marché de l’électricité moins onéreux en Espagne – autant de nouvelles positives à nos yeux.

En outre, nous observons les premiers signes d’une normalisation dans certaines catégories de production, comme par exemple les semi-conducteurs spécifiques, où les délais ont pour ainsi dire cessé de s’allonger. Bien que ce fait ait contribué à des transferts de parts de marché et à de véritables « vents contraires économiques » dans certains cas, nous continuons à considérer la grande majorité de ces phénomènes comme transitoires et favorables à une augmentation des dépenses d’investissement, un point positif pour la croissance du PIB réel à terme.

Perspectives de Marché

Alors que le marché a une fois de plus montré sa capacité à rebondir rapidement après une baisse, nous continuons de surveiller les développements macroéconomiques importants, notamment ceux concernant de la Chine, afin d’y déceler tout signe de changement de régime. À l’heure actuelle, nous restons optimistes quant à l’avenir des marchés d’actions, en particulier pour les sociétés dans lesquelles nous investissons, et nous continuons à saisir les opportunités d’enrichir ou de compléter notre portefeuille existant par d’autres investissements intéressants lorsqu’elles se présentent. Nous estimons que les tendances séculaires qui sous-tendent la croissance de notre portefeuille ne font que gagner en force, et que les sociétés à valorisation raisonnable qui y participent continueront probablement à prendre de la valeur grâce à leurs mérites et capacités intrinsèques.

Comme toujours, nous invitons les investisseurs ou les investisseurs potentiels du Sturdza Family Fund à discuter des opportunités avec l’équipe d’investissement s’ils souhaitent comprendre notre point de vue sur la situation actuelle et les positions détenues dans le portefeuille. N’hésitez pas à contacter Adam ou à visiter la page du Sturdza Family Fund >

Adam TurbervilleAdam Turberville
Directeur
+44 1481 742380
a.turberville@ericsturdza.com

 


Les opinions et déclarations contenues dans ce document sont celles de la Banque Eric Sturdza SA en sa qualité de Conseiller en Investissement du Fonds au 03/11/2021 et sont basées sur des recherches et modélisations internes. Veuillez cliquer sur la page des clauses de non-responsabilité pour afficher les clauses de non-responsabilité complètes.